Un mandat à votre service

Rechercher

Contacter Didier QUENTIN

Agriculture et Pêche

Soutien de Didier QUENTIN aux Marins-pêcheurs

Le député Didier QUENTIN apporte son complet soutien aux marins-pêcheurs

Comme suite à nos échanges récents, je tiens à vous confirmer que je suis mobilisé, depuis la fin octobre, sur le dossier de l'envolée du prix du gazole. A plusieurs reprises, j'ai en effet signalé au Cabinet du Ministre de l'Agriculture et de la Pêche la situation dramatique qui en résulte pour les marins-pêcheurs.

J'ai notamment souligné le handicap pour les armements que représentent des cours oscillant entre 51 et 53 centimes d'euros le litre, alors que le seuil de rentabilité des bateaux a été calculé sur la base de 30 centimes du litre!

Je rappelle qu'une première aide d'un montant de 27 millions d'euros a été immédiatement décidée, le mardi 30 octobre. Celle-ci a néanmoins été jugée insuffisante par les représentants des professionnels de la mer.

Dès ce dimanche 4 novembre, j'ai eu personnellement une conversation téléphonique avec Michel BARNIER, Ministre de l'Agriculture et de la Pêche, qui m'a dit être parfaitement et régulièrement informé des difficultés des marins-pêcheurs.

En outre, il m'a confirmé son intention de recevoir ce mercredi 7 novembre une délégation de professionnels, afin de rechercher les moyens les plus adaptés pour répondre à la situation.

Comme vous le savez, le Chef de l'Etat a, depuis lors, décidé de se rendre lui-même au GUILVINEC ce mardi 6 novembre.
.../...
.../...

A cette occasion, le Président SARKOZY a présenté trois mesures fortes:

- il a proposé une exonération totale des cotisations patronales et salariales pour une durée de 6 mois renouvelable. Le coût de cette mesure est évalué à 21 millions d'euros par trimestre.

- il a demandé au Ministre de l'Agriculture et de la Pêche d'élaborer avec la profession, dans les 3 mois, un « mécanisme durable qui intègre le coût du gazole dans le prix du poisson vendu à l'étal ».

- il a annoncé un plan de sauvegarde pour moderniser les moteurs des bateaux de pêche, afin de réduire leur consommation en gazole.

Dans le prolongement de la visite du Président de la République, Michel BARNIER a réuni, le mercredi 7 novembre, les représentants des professionnels de la pêche, et notamment à ma demande ceux de la Charente-Maritime. A l'occasion de cette rencontre nationale de travail, les décisions suivantes ont été arrêtées :

 1°) la mise en place d'un mécanisme de compensation du surcoût du gazole;
 2°) la mise en oeuvre des exonérations des charges sociales;
 3°) la modernisation de la flotille;
 4°) la mise en oeuvre d'une rémunération mensuelle minimale.

Dans le même esprit de dialogue, j'avais demandé au Préfet de la Charente-Maritime et au Directeur Régional des Affaires Maritimes de recevoir, ce lundi 5 novembre, en préfecture, une délégation de marins-pêcheurs. Cette rencontre a bien eu lieu et le Préfet m'en a rendu compte.

Pour ma part, je serai bien présent à la réunion de travail que nous avons décidé d'organiser ensemble ce samedi 10 novembre à 9 heures à l'ancienne criée sur le port de La Cotinière, pour faire un nouveau point de la situation.

Voilà les éléments d'information que je tiens à porter à votre connaissance.

Avec toute ma gratitude pour votre esprit de coopération, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Conchyliculture et Grenelle de l'Environnement

La réaction de la Section Régionale Conchylicole sur les premiers travaux préparatoires du "Grenelle de l'environnement"

Comme je vous en ai déjà entretenu oralement, je me permets d'appeler votre attention sur les réactions de la Section Régionale de la Conchyliculture Poitou-Charentes, devant les premières conclusions des travaux préparatoires du « Grenelle de l'Environnement ».

Selon de nombreux ostréiculteurs, les problématiques liées aux cultures marines n'auraient pas suffisamment été prises en considération, notamment au regard de la qualité des eaux littorales, ainsi que sur le principe d'une charte applicable aux bassins versants.

Afin de répondre aux légitimes attentes de ces professionnels, qui représentent des centaines d'entreprises essentiellement familiales et plusieurs milliers d'emplois, permanents et saisonniers, dans le département de la Charente-Maritime, je vous serais très reconnaissant de recevoir (ou faire recevoir) une délégation de la Section Régionale Conchylicole, que je serai tout prêt à accompagner.

En outre, si votre emploi du temps vous le permettait, il nous serait très agréable de vous recevoir en Charente-Maritime, pour rencontrer les principaux responsables de la conchyliculture, dans ma circonscription.

Mortalité des huîtres : lettre de Didier QUENTIN au ministre de l'Agriculture et de la Pêche

Conchyliculture: Didier QUENTIN intervient auprès du Ministre de l'Agriculture et de la Pêche.

Monsieur le Ministre,

Comme je vous en ai déjà entretenu oralement, je me permets d'appeler votre attention sur la situation préoccupante de nombreux conchyliculteurs du Bassin de Marennes-Oléron, qui sont confrontés à une mortalité sans précédent des huîtres.

A ce jour, la Direction Régionale des Affaires Maritimes a déjà enregistré 111 déclarations de mortalité. Une exploitation sur dix est gravement touchée et le sinistre porte sur 263 concessions.

Selon les premières constatations, il apparaît que les secteurs les plus frappés par cette mortalité du naissain sont les parcs ostréicoles de La Casse, de Lamouroux et de Ronce-les-Bains. Il semble, en effet, que sur les lots de deux ans la mortalité dépasse les 30%, contre 13% habituellement.

En outre, la mortalité estivale des lots de trois ans est qualifiée d'« exceptionnelle », avec une perte de plus de 50% ce qui représente le triple d'une année moyenne.

C'est pourquoi je vous serais très reconnaissant de m'indiquer les mesures urgentes que vous entendez prendre pour répondre aux difficultés de cette filière. Il conviendrait au minimum de faire bénéficier ces ostréiculteurs d'une procédure d'indemnisation adaptée à cette situation gravisime.

En vous remerciant par avance et restant à la disposition de votre Cabinet pour d'éventuels compléments d'information, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, cher Michel, à l'expression de ma considération distinguée.


Marins-pêcheurs : mesures urgentes à prendre, demandées au Ministre de l'Agriculture

Didier QUENTIN demande au Ministre de l'Agriculture et de la Pêche des mesures urgentes pour les marins-pêcheurs

Monsieur le Ministre,

Permettez-moi d'appeler votre bienveillante attention sur la situation préoccupante du secteur de la pêche, et en particulier des marins-pêcheurs de La Côtinière, sur la commune de Saint-Pierre d'Oléron, ainsi que ceux de Royan, dans ma circonscription.

Les professionnels de la mer sont très inquiets de la menace qui pèse sur leurs armements avec la reconduction de l'interdiction de la pêche à l'anchois. Les experts de la Commission européenne auraient, en effet, recommandé la fermeture totale de cette pêche dans le Golfe de Gascogne, au moins jusqu'en juillet 2008.

De plus, les patrons-pêcheurs souhaitent connaître le dispositif envisagé pour maintenir le prix du gazole à un niveau raisonnable, car il semble que le Fonds de Prévention des Aléas de la Pêche ne puisse être consolidé. Or, ce dispositif a permis, ces dernières années, aux pêcheurs de payer le gazole moins cher que le prix du marché, grâce à une aide de l'Etat de 65 millions d'euros depuis 2004.

Afin de rassurer tous ces valeureux professionnels, je vous serais très reconnaissant de m'indiquer les mesures urgentes que vous entendez prendre en faveur de cette filière très importante pour l'avenir économique et touristique de notre littoral.

Par ailleurs, je vous serais très obligé de me préciser si vous entendez garantir la pérennité du plan d'avenir pour la pêche lancé par votre prédécesseur, Dominique BUSSEREAU, doté de 80 millions d'euros, et destiné à aider un secteur comprenant près de 8 000 navires, 24 000 marins-pêcheurs et 40 000 entreprises d'aquaculture.