images/Didier-Quentin-Actualites.jpg
Monsieur le Ministre,
 
Permettez-moi d'appeler votre attention sur une éventuelle réforme des organisations professionnelles du secteur de la pêche, issue des conclusions du rapport RONCIERE.
 
En effet, une telle réforme suscite une vive inquiétude chez de nombreux gens de mer, d'autant plus que la filière de la pêche maritime connaît actuellement de graves difficultés, comme je vous en ai fait part.
 
Devant une telle situation, beaucoup craignent la suppression des comités locaux et régionaux, au profit de comités de façades.
 
Les contours de cette réforme des structures de leur représentation professionnelle semblent désorienter les élus actuels des comités locaux et régionaux. Ceux-ci s'interrogent sur la possibilité de défendre valablement leurs intérêts dans de vastes ensembles, ainsi que sur le manque d'autonomie financière des éventuels comités départementaux ou interdépartementaux qui pourraient être créés.
 
Il faut souligner que les comités locaux actuels constituent des relais indispensables et ils sont les interlocuteurs directs et naturels des professionnels, patrons et marins-pêcheurs.
 
A titre d'exemple, je me permets de préciser que le Comité Local des Pêches Maritimes de Marennes-Oléron existe depuis 1947. Il contribue à créer du lien entre tous les professionnels, notamment en assurant la formation des marins-pêcheurs.
 
C'est pourquoi je vous serais très reconnaissant de m'indiquer les suites que vous entendez donner aux conclusions du rapport RONCIERE sur la réforme des organisations professionnelles de la pêche maritime.
 
Avec par avance toute ma gratitude pour votre esprit de coopération et restant à la disposition de votre Cabinet pour d'éventuels compléments d'information, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, cher Michel, à l'expression de ma considération distinguée.
 
 
 
 
                                                           Didier QUENTIN