images/Didier-Quentin-Actualites.jpg
                                                                                                                      Le 24 mars 2010
 
 
 
 
Premières leçons à tirer des Régionales par Didier QUENTIN, Député-Maire de Royan.
 
 
D'abord, il ne faut pas nier la réalité : la droite et le centre sont à leur niveau le plus bas depuis plusieurs dizaines d'années. Certes, il s'agissait d'élections locales, avec un fort taux d'abstention, en lui-même fort préoccupant pour notre démocratie. Il convient cependant de bien entendre le message sorti des urnes.
 
Dans un contexte de crise économique, sans précédent, depuis les années 1930, les Français veulent des résultats en matière de sécurité, d'emploi et de pouvoir d'achat.
 
Arrêtons le « zapping » permanent dans les réformes, car trop de réformes tuent la réforme. Des priorités doivent être fixées, comme vient de le faire le Premier Ministre, avec les retraites, la question de la dépendance et la réorganisation des collectivités territoriales.
 
Il est aussi heureux que François FILLON ait décidé de mettre entre parenthèses la taxe carbone qui
aurait des conséquences fâcheuses pour la compétitivité de nos entreprises, tant que les autres Etats européens ne l'appliqueront pas. Elle aurait aussi fortement pénalisé certaines populations et certains secteurs, notamment nos zones rurales.
 
Enfin, saluons le message fort que le Président de la République vient d'adresser ce mercredi 24 mars à nos compatriotes, pour redonner du sens à la nécessaire modernisation de notre pays, tout en protégeant les plus faibles. Il a aussi confirmé que la réforme des retraites se ferait dans un esprit consensuel.
 
Si celles et ceux qui ont voté pour Nicolas SARKOZY en 2007 se dispersent, se résignent à l'abstention ou rejoignent les extrêmes, une voie royale sera ouverte à la coalition hétéroclyte rose-verte, cet assemblage improbable avec un PS qui prétend être un parti de gouvernement, mais qui, pour des raisons tactiques, céde aux exigences d'Europe Ecologie, en s'apprêtant à renoncer aux grands équipements structurants de notre pays, gages de notre croissance.
 
Il est donc urgent de se rassembler et de se mobiliser pour ne pas avoir à lancer en 2012 un « SOS Revenants ».Veut-on le retour de la Dame des 35 heures ? Veut-on le retour d'une gauche qui n'a pas l'ombre de l'esquisse d'un projet?
 
 
 
___________