images/Didier-Quentin-Actualites.jpg
Communiqué de presse :
Le groupe d'amitié France-Japon a reçu, ce mercredi 16 mars 2011, l'ambassadeur du Japon, pour lui témoigner le soutien des députés français
 
Alors que le Japon traverse la plus grave crise de son histoire depuis la Seconde Guerre Mondiale, le groupe d’amitié France-Japon , présidé par Didier Quentin, député-maire de Royan, s’est réuni, ce mercredi 16 mars 2011, en présence de S.E. l’Ambassadeur du Japon à Paris, M. Yasuo Saito, pour témoigner de sa solidarité et de son amitié à la nation japonaise.
 
En présence d'une quarantaine de députés venus exprimer leur soutien, l’ambassadeur du Japon est revenu sur la situation exceptionnelle que traverse l'archipel, en rappelant le bilan humain et les dégâts considérables occasionnés par le séisme et le tsunami. Il a précisé que près de 60 000 habitations sont endommagées, plus de 11 000 habitations seraient détruites.
 
Il a tenu à saluer les efforts de la communauté internationale pour mobiliser rapidement les secours et l'envoi d'un contingent français de la sécurité civile. L'ambassadeur du Japon a également abordé la situation des centrales nucléaires, qui reste préoccupante. Il a rappelé que les habitants séjournant dans un rayon de 20 km autour de la centrale de Fukushima Dai-ichi ont été évacués. Dans la zone située dans un rayon de 20 à 30 km autour de la centrale, les habitants ont reçu la consigne de rester dans leurs maisons.
 
Au nom du groupe d’amitié, le président Didier Quentin a tenu à saluer le courage et la dignité du peuple japonais. Il a fait connaître la disponibilité du groupe d’amitié pour la mise en place mesures concrètes :
1.     mobiliser les collectivités territoriales françaises en faveur de leurs homologues japonaises ;
2.     parrainer des orphelins japonais ;
3.     apporter un soutien matériel et financier aux jeunes Japonais étudiant en France.
 
L’ambassadeur du Japon a tenu à remercier les députés français de leur soutien. Afin de faciliter l'acheminement d'aide vers le Japon, l'Ambassade du Japon en France prévoit de mettre en place très prochainement un compte bancaire, pour recueillir des dons. Pour l'heure, le Ministère des Affaires étrangères japonais conseille d'envoyer toute aide financière à la Croix Rouge du Japon. La Fondation de France a également ouvert un compte dédié intitulé « Solidarité Japon ». Les sommes collectées par ce biais seront redistribuées à des associations japonaises, sous le contrôle du Comité d’experts de la Fondation de France.
 
Le groupe d'amitié France-Japon apporte son soutien à ces deux initiatives et appelle à une mobilisation la plus large possible en faveur du peuple japonais.
 
 
 
Fondation de France - Solidarité Japon
BP 22, 75008 Paris
Coordonnées bancaires de la Croix Rouge du Japon

Nom de la banque : Sumitomo Mitsui Banking Corporation
Nom de l'agence : Ginza
Numéro de compte : 8047670 (Compte ordinaire)
Code SWIFT : SMBC JP JT
Nom du bénéficiaire : The Japanese Red Cross Society
Adresse du bénéficiaire : 1-1-3 Shiba-Daimon Minato-ku, Tokyo JAPAN
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
du Député Maire de ROYAN à la suite de la condamnation de la Ville
par le Tribunal Administratif de POITIERS en date du jeudi 17 février 2011
 
 
Par un jugement rendu le 17 juin 2010, le Tribunal Administratif de Poitiers avait déclaré la Commune de Royan responsable des préjudices résultant pour la SOCIÉTÉ PHILIPPE VÉDIAUD PUBLICITÉ de l’illégalité de la décision prise sous la mandature d’Henri LE GUEUT, le 29 octobre 2007, par la Commission d’appel d’offres qui avait écarté la proposition de l’entreprise.
 
Le Tribunal Administratif indiquait alors que la SOCIÉTÉ PHILIPPE VÉDIAUD PUBLICITÉ, avait été « privée d’une chance sérieuse d’obtenir le marché de mise à disposition, installation, maintenance, exploitation de mobiliers urbains à Royan, et que par suite, elle pouvait prétendre à être indemnisée de la totalité du manque à gagner ».
 
Le Tribunal Administratif avait ensuite désigné un expert pour « déterminer, pour la durée prévisionnelle du marché, le manque à gagner subi par la SOCIÉTÉ PHILIPPE VÉDIAUD PUBLICITÉ».
 
A l’audience du Tribunal Administratif de Poitiers de ce jeudi 17 février 2011, la ville de Royan a été condamnée à verser à la SOCIÉTÉ PHILIPPE VÉDIAUD PUBLICITÉ une indemnité de 1 369 084,00 € assortie des intérêts au taux légal depuis le 15 janvier 2009. Ces intérêts, à la date du 16 février 2011, se montent à près de 60.000 €, soit au total une somme de plus de 1.400.000 €.
 
Dès que le jugement aura été notifié à la commune de Royan, une requête en annulation contre le jugement du 17 juin 2010 et celui du 17 février 2011 sera déposée devant la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux. Parallèlement, sera introduite une requête, afin d’obtenir un sursis à exécution de la condamnation.
 
J’entends donc bien user de tous les moyens de fond et de procédures possibles pour éviter à la Ville, et aux contribuables Royannnais, d’avoir à subir les conséquences de cette affaire.
 
Je me réserve naturellement le droit -le moment venu-  de faire les commentaires qui s’imposent pour éclairer pleinement la population Royannaise.
 
Didier QUENTIN
Député-Maire de ROYAN
06.11.30.19.20
 
 
Le site nosdéputés.fr a fait un état des lieux sur l'absentéisme des députés, lors des séances en commission, et Sud-Ouest s'en est fait l'écho dans son édition de ce jeudi 22 juillet.
 
Tout d'abord, je tiens à préciser qu'il s'agit d'un relevé partiel, car je constate que mes présences en commission des affaires européennes dont je suis le Vice-Président ne sont pas comptabilisées.
 
En outre, si l'on prend en compte mes présences au sein de la Commission des Lois, en dehors du mois de mai, je fais partie des députés les plus assidus.
 
S'agissant de mes trois absences du mois de mai 2010, elles sont liées à la campagne pour l'élection municipale de Royan qui a eu lieu le 6 juin dernier. J'en avais personnellement informé le Président de l'Assemblée Nationale, ainsi que le Président de la Commission des Lois.
 
Compte tenu de ce contexte particulier, je précise que je n'ai pas fait l'objet de sanction pécuniaire, contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre de la brève parue dans le journal Sud-Ouest.
 
Enfin, je me fais toujours un devoir de participer activement aux travaux législatifs dans les Commissions, où je siège, ainsi que de me faire l'écho des préoccupations de nos concitoyens.
 
 
 
 
 
                                               Didier QUENTIN
                                               (portable 06 11 30 19 20)
 
Communiqué de presse
 
 
 
Pour la seconde année consécutive,
Didier QUENTIN sur le podium des Contribuables Associés.
 
 
Le Député-Maire de Royan figure parmi les députés ayant répondu aux engagements des Contribuables Associés.

En effet, Didier QUENTIN a obtenu la note maximale de huit points. Celui-ci correspond aux trois propositions de loi que les députés ont eu l'opportunité de cosigner, ainsi qu'aux quatre « rendez-vous parlementaires », réunions de travail organisées, sur des thèmes comme la maîtrise des dépenses publiques.
 
Sur la base de ces critères, les Contribuables Associés ont salué l'action du député de la 5ème circoncription de la Charente-Maritime, en le faisant monter sur le podium, pour sa détermination à participer à l'effort de réformes et de bonne gestion des finances publiques.


 
                                                                                                                      Le 24 mars 2010
 
 
 
 
Premières leçons à tirer des Régionales par Didier QUENTIN, Député-Maire de Royan.
 
 
D'abord, il ne faut pas nier la réalité : la droite et le centre sont à leur niveau le plus bas depuis plusieurs dizaines d'années. Certes, il s'agissait d'élections locales, avec un fort taux d'abstention, en lui-même fort préoccupant pour notre démocratie. Il convient cependant de bien entendre le message sorti des urnes.
 
Dans un contexte de crise économique, sans précédent, depuis les années 1930, les Français veulent des résultats en matière de sécurité, d'emploi et de pouvoir d'achat.
 
Arrêtons le « zapping » permanent dans les réformes, car trop de réformes tuent la réforme. Des priorités doivent être fixées, comme vient de le faire le Premier Ministre, avec les retraites, la question de la dépendance et la réorganisation des collectivités territoriales.
 
Il est aussi heureux que François FILLON ait décidé de mettre entre parenthèses la taxe carbone qui
aurait des conséquences fâcheuses pour la compétitivité de nos entreprises, tant que les autres Etats européens ne l'appliqueront pas. Elle aurait aussi fortement pénalisé certaines populations et certains secteurs, notamment nos zones rurales.
 
Enfin, saluons le message fort que le Président de la République vient d'adresser ce mercredi 24 mars à nos compatriotes, pour redonner du sens à la nécessaire modernisation de notre pays, tout en protégeant les plus faibles. Il a aussi confirmé que la réforme des retraites se ferait dans un esprit consensuel.
 
Si celles et ceux qui ont voté pour Nicolas SARKOZY en 2007 se dispersent, se résignent à l'abstention ou rejoignent les extrêmes, une voie royale sera ouverte à la coalition hétéroclyte rose-verte, cet assemblage improbable avec un PS qui prétend être un parti de gouvernement, mais qui, pour des raisons tactiques, céde aux exigences d'Europe Ecologie, en s'apprêtant à renoncer aux grands équipements structurants de notre pays, gages de notre croissance.
 
Il est donc urgent de se rassembler et de se mobiliser pour ne pas avoir à lancer en 2012 un « SOS Revenants ».Veut-on le retour de la Dame des 35 heures ? Veut-on le retour d'une gauche qui n'a pas l'ombre de l'esquisse d'un projet?
 
 
 
___________