images/Didier-Quentin-Actualites.jpg
Le 7 septembre 2010
 
                                                                                              Monsieur Luc CHATEL
                                                                                              Ministre de l'Education Nationale
                                                                                              110, rue de Grenelle
                                                                                              75700 PARIS
 
 
Monsieur le Ministre,
 
Mon attention a été appelée par de nombreux commerçants et professionnels du tourisme sur une éventuelle modification des vacances scolaires d'été, autrefois qualifiées de « grandes vacances »...
 
En effet, beaucoup craignent que la saison touristique estivale soit fortement pénalisée par un allongement du dernier trimestre scolaire jusqu'aux alentours du 14 juillet. Un tel projet, s'il venait à se concrétiser, aurait de graves conséquences pour des pans entiers de notre économie touristique et littorale, d'autant plus que la saison estivale 2010 a eu du mal à démarrer dans le contexte de crise que nous subissons.
 
On déplore, d'année en année, des arrivées de plus en plus tardives dans nos stations touristiques, liées notamment à des problèmes d'examens ou d'inscriptions universitaires.
 
Aussi, un nouveau recul de la date des vacances estivales pour l'ensemble des zones académiques serait durement ressenti par les professionnels du tourisme et les commerçants qui réalisent une part significative de leurs chiffres d'affaires, durant cette période.
 
Au lieu d'une telle formule, il me semblerait bien préférable que soit envisagé, pour ces vacances estivales, un zonage territorial par académies, à l'image de ce qui a été fait et réussi pour les vacances hivernales et pascales.
 
C'est pourquoi je vous serais très reconnaissant de m'indiquer ce qu'il en est exactement de ces projets qui me paraissent devoir, en tout état de cause, être examinés avec le Ministre du Tourisme, les élus concernés et les responsables professionnels de ce secteur, si important pour notre pays.
 
Avec par avance toute ma gratitude pour votre esprit de coopération et restant à la disposition de votre Cabinet pour d'éventuels compléments d'information, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, Cher Luc, à l'expression de ma considération distinguée.
 
 
 
 
                                                                       Didier QUENTIN
                                                                       (portable 06 11 30 19 20)
 
-Copie à Monsieur Hervé NOVELLI, Secrétaire d'Etat au Commerce, à l'Artisanat, aux Petites et Moyennes Entreprises, au Tourisme, aux Services et à la Consommation.