images/Didier-Quentin-Actualites.jpg
Madame la Ministre,

Permettez-moi d’appeler votre attention sur la situation financière, déjà très critique, de nombreux établissements de santé.

En effet, ceux-ci s’inquiètent d’une baisse drastique des dotations et des tarifs qui vont faire prochainement l’objet d’arbitrages par votre ministère, dans le cadre des négociations en cours.
C’est ainsi que les tarifs décidés sur les actes des établissements de santé sont en baisse ininterrompue depuis 8 ans et placent ce secteur dans une situation critique, alors que la hausse de leurs activités ralentit...
Par ailleurs, cette baisse de tarifs est déconnectée de l’inflation des charges des établissements et contribue, malheureusement, à accentuer les tensions sociales dans un secteur qui n’a pas les moyens d’absorber, économiquement et socialement, des recettes inférieures aux coûts des soins.
A titre d’exemple, le gouvernement envisage, pour 2019, un dispositif de reprise des allègements des charges sociales par une baisse des tarifs, soit une perte de 62,5 millions d’euros pour les seuls établissements de santé privés non lucratifs. Cette mesure spécifique s’ajoute à la baisse des moyens financiers annoncée pour tous les établissements hospitaliers publics et privés en 2019.
Une telle réduction budgétaire risquerait de dégrader encore davantage la situation financière déjà critique des établissements de santé publics comme privés. Il en résulte que les principales Fédérations hospitalières demandent une augmentation des tarifs de 1%.
C’est pourquoi je vous serais reconnaissant de m’indiquer les mesures que vous entendez prendre, pour mieux prendre en compte la situation financière préoccupante de nos établissements de santé publics et privés.
Avec, par avance, toute ma gratitude pour votre esprit de coopération et restant à la disposition de votre Cabinet pour d’éventuels compléments d’information, je vous prie de croire, chère Madame la Ministre, à l’expression de mes respectueux hommages.