images/Didier-Quentin-Actualites.jpg
                                                                                  Monsieur Brice HORTEFEUX
                                                                                  Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-Mer
                                                                                  et des Collectivités Territoriales
                                                                                  Place Beauvau
                                                                                  75008 PARIS
 
 
Monsieur le Ministre,
 
Permettez-moi d'appeler votre attention sur les difficultés de plusieurs communes de ma circonscription devant l'ampleur des dégâts causés par la tempête "Xynthia" sur de nombreux équipements non assurés.
 
En effet, beaucoup de maires et d'élus locaux souhaitent connaître les taux des subventions que l'Etat entend accorder pour le renforcement des digues ou pour la réhabilitation de locaux sinistrés, afin d'établir une programmation des investissements.
 
Comme vous le savez bien, Monsieur le Président de la République a annoncé, le 16 mars dernier, lors de son discours à La Roche-sur-Yon, une prise en charge par l'Etat à hauteur de 50% du montant des réparations à réaliser, notamment pour la sécurisation des digues.
 
Devant l'urgence et le coût des travaux à entamer, les maires et les élus s'inquiètent d'un délai de réponse relativement long, car certains de leurs collègues touchés par la tempête « Klaus » ont dû attendre plus de six mois pour connaître le niveau d'engagement de l'Etat.
 
A titre d'exemple, vous voudrez bien trouver ci-joint une estimation chiffrée des dégâts sur l'île d'Oléron, dont je suis le député.
 
Par ailleurs, les réseaux sont fortement endommagés et il conviendrait qu'un fonds spécial puisse être abondé pour réhabiliter des kilomètres de voiries détruites.
 
C'est pourquoi je vous serais très reconnaissant de m'indiquer les mesures que vous entendez prendre pour répondre aux préoccupations des maires des communes sinistrées.
 
Avec par avance toute ma gratitude pour votre esprit de coopération et restant à la disposition de votre Cabinet pour d'éventuels compléments d'information, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, cher Brice, à l'expression de ma considération distinguée.
 
 
 
 
                                               Didier QUENTIN