Un mandat à votre service

Rechercher

Contacter Didier QUENTIN

Accord de Bruxelles sur les migrations : la promesse d'une aube bien incertaine ...

Cet accord obtenu à l'arraché, au petit matin, reste soumis à beaucoup d'incertitudes dans son application, car il repose :
- sur le volontariat des États membres pour l'accueil de migrants,
- sur le concept de « plates-formes de désembarquement » des migrants hors de l’UE, emprunté au Haut-Commissariat pour les réfugiés de l’ONU, qui reste encore vague. Ces centres pourraient se situer dans des pays d’Afrique du Nord et l'on ignore si ces derniers accepteront, d'autant plus que le Maroc, la Tunisie et l'Albanie n'y sont pas favorables,
- sur le renforcement des frontières extérieures, notamment en augmentant les aides à destination de la Turquie et de l’Afrique du Nord,
- sur la mise en œuvre de mesures internes pour éviter les déplacements de migrants entre pays de l’UE,
- sur une réforme du règlement de Dublin, censée instaurer un partage plus équitable des réfugiés. Or, les modalités d'une telle révision ne sont pas définies...