images/Didier-Quentin-Drapeau.jpg
Je me félicite de la décision du Conseil Constitutionnel qui vient de juger conforme à la Constitution la proposition de loi sur un référendum d’initiative partagée (RIP), que j’avais cosignée, et qui vise à affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des Aéroports de Paris (ADP).

Cette décision constitue donc une première victoire, même si le chemin vers un référendum est encore long. Pour l’heure, la privatisation d’ADP est bloquée et c’est l’essentiel.

Si aucun texte sur le même sujet n’est examiné par l’Assemblée nationale et le Sénat dans un délai de 6 mois, le Président de la République est tenu de convoquer un référendum d’initiative partagée.

Parallèlement, il importe de recueillir les 4 millions sept cent mille signatures de soutien à notre refus de privatisation d’ADP !

Cette procédure sera organisée par voie électronique par le ministère de l’Intérieur, sous contrôle du Conseil Constitutionnel, pendant une durée de 9 mois.

- Facebook -

- Formulaire de Contact -