images/Didier-Quentin-Drapeau.jpg

À l'approche de la quatrième Conférence de Durban, organisée par l'ONU, nous tenons à exprimer notre très vive inquiétude d'y voir la répétition des précédentes éditions, détournées de leur objectif initial par des délégations et des Organisations Non-Gouvernementales de plusieurs pays, qui y ont proféré des propos antisémites…

En effet, cette réunion de haut niveau des Nations Unies doit avoir lieu, le 22 septembre 2021, conformément à une résolution de l'Assemblée générale des Nations Unies, adoptée le 31 décembre 2020, pour marquer le 20ème anniversaire de la conférence mondiale des Nations Unies contre le racisme, qui avait eu lieu en 2001, à Durban, en Afrique du Sud.

Cette conférence doit, en principe, être consacrée à « la lutte contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance ». Or, en 2001, une résolution avait qualifié Israël « d'Etat raciste », coupable d'actes de «génocide» contre le peuple palestinien...

Puis, en 2009, lors de la conférence dite de Durban II, l'Iran s'était farouchement opposé à la publication du paragraphe 66 de la déclaration finale qui rappelait que « l'Holocauste ne doit jamais être oublié ». Lors de la séance d'ouverture, Mahmoud Ahmadinejad, alors président iranien, était venu déverser des diatribes antisémites, en jurant notamment de « rayer Israël de la carte » !

Une telle enceinte est donc malheureusement devenue l'occasion de débats haineux, orchestrés par de nombreuses ONG, dont les seuls buts sont de clouer au pilori l'Etat d'Israël, et d'en exclure les ONG israéliennes et juives.

Conscients des risques de débordement, les Etats-Unis, le Canada, l'Australie, le Royaume-Uni et Israël ont annoncé qu'ils ne participeront pas à cette Conférence de Durban IV.

Le porte-parole du gouvernement canadien a été très clair : « Le Canada est préoccupé par le fait que le processus de Durban a été et continue d’être utilisé, pour promouvoir un sentiment anti-israélien et constituer un forum pour l’antisémitisme. C’est pourquoi nous ne prévoyons pas d’assister ou de participer aux événements entourant le 20e anniversaire de la Déclaration de Durban ».

A ce stade, pour l’Union européenne, l’Allemagne, la République tchèque, l’Autriche et la Hongrie ont fait savoir qu’elles ne se rendront pas à en Afrique du Sud, mais la France n’a toujours pas fait connaître sa position !

Notre pays, très engagé dans la lutte contre l’antisémitisme et la reconnaissance du caractère antisémite de la haine liée à l’Etat d’Israël, se doit de prendre position très vite et de manière claire.

C’est pourquoi nous appelons de nos vœux à une non-participation de la France à une telle conférence et à une forte mobilisation pour rallier l'Union européenne à cette position.

__________

- Facebook -

- Formulaire de Contact -