Edito

Cher internaute,

Vous venez d’être redirigé sur mon nouveau site et je vous souhaite la bienvenue dans cette  configuration plus actuelle  et plus conviviale. Vous y retrouverez l’ensemble de vos informations habituelles, quotidiennement mises à jour.
Lire la suite...

Un mandat à votre service

Rechercher

Contacter Didier QUENTIN

Didier QUENTIN , Président du Conservatoire du Littoral, répond aux ostréiculteurs

Intervention du Conservatoire du Littoral: Didier QUENTIN répond aux ostréiculteurs.



Le député Didier QUENTIN, Président du Conservatoire du Littoral, répond à la Section Régionale Conchylicole sur les conditions d'intervention de l'établissement public sur le Domaine Public Maritime:

"J'ai été un peu étonné de découvrir dans « Le Littoral » en date du vendredi 27 octobre dernier une délibération de la Section Régionale Conchylicole qui m'était adressée comme Président du Conservatoire du Littoral. En effet, par un communiqué publié dans « Le Littoral » du samedi 25 août 2006, j'avais déjà eu l'occasion de préciser la position du Conservatoire au sujet de l'ostréiculture.

Je tiens donc à apporter les compléments d'information suivants :

Le littoral français, et notamment le littoral de la Charente-Maritime, est l'objet de très nombreuses pressions directes (urbanisation) ou indirectes (augmentation de la population, de la fréquentation, de la pollution, etc ...). Le Conservatoire du Littoral participe activement à la préservation de vastes espaces et paysages qui sont ainsi définitivement soustraits au mitage et à la dégradation. L'ensemble des décisions est pris après une large consultation incluant toujours les conseils municipaux, le Département et la Région.

Cette action patiente se fait aussi en liaison constante et confiante avec l'ensemble des acteurs qui participent à la vie du littoral. La concertation est permanente avec tous les professionnels, éleveurs, agriculteurs, sauniers, et bien sûr les conchyliculteurs qui sont des acteurs essentiels pour maintenir un littoral vivant et assurer la gestion des immenses marais doux ou salés qui bordent le littoral de notre département.

En Charente-Maritime, le Président de la Section Régionale Conchylicole, Vice-Président du Conseill Régional, est membre du Conseil de Rivages du Conservatoire. A ce titre, il participe à l'élaboration des actions entreprises. Le Conservatoire du Littoral a toujours été très vigilant pour ne gêner en aucune façon la profession ostréicole.

A cet égard, il est significatif de rappeler ce qui s'est passé dans le marais du « Moulin des Loges », qui est, à ce jour, la seule acquisition importante réalisée par le Conservatoire dans les marais salés de Marennes-Oléron. Parmi ceux-ci, le seul espace qui avait un intérêt ostréicole a été loué à un jeune professionnel choisi en partenariat avec la Section Régionale Conchylicole. Il a ainsi pu agrandir son exploitation, sans investir dans le foncier et bénéficier d'un contrat de location mis au point avec la SRC. La méthode ne devait pas être si mauvaise, car ce jeune ostréiculteur a obtenu une médaille d'or au salon de l'Agriculture pour la qualité de sa production en 2006. C'est dans ce sens que le Conservatoire continuera à travailler là comme ailleurs.

Il est vrai, toutefois, que par une loi du 27 février 2002, votée sous le gouvernement JOSPIN, l'Assemblée Nationale a élargi les possibilités d'intervention du Conservatoire au Domaine Public Maritime (D.P.M), afin de renforcer la cohérence de la protection du littoral. Pour mettre en oeuvre cette nouvelle compétence, le Conservatoire du Littoral a immédiatement engagé la négociation d'une convention avec le Comité National de la Conchyliculture (CNC), puisque tous les bassins ostréicoles de notre pays sont concernés. Celle-ci est sur le point d'aboutir, mais afin de bien prendre en compte la position de la Section Régionale Conchylicole de Poitou-Charentes, j'ai indiqué au Président PATSOURIS le 1er septembre dernier, et je lui ai redit à maintes reprises, que je demeure à sa disposition pour une réunion de travail sur cette affaire, dans les meilleurs délais. Je réitère aujourd'hui cette proposition.

En tout état de cause, je tiens à réaffirmer que le Conservatoire du Littoral n'envisage aucune intervention à court terme, ni à long terme dans le Bassin de Marennes-Oléron, sans un accord préalable avec la Section Régionale Conchylicole.

Est-il enfin besoin de rajouter que ce n'est évidemment pas le député de Marennes-Oléron que je suis, Président du Comité Syndical de la Cité de l'huître, qui se bat depuis plus de vingt ans pour notre ostréiculture, aux côtés de Jean-Noël de LIPKOWSKI d'abord, comme Secrétaire Général de la Mer ensuite, et maintenant comme parlementaire, qui pourrait user - et à plus forte raison abuser - d'un droit de préemption contre les conchyliculteurs ?

Les ostréiculteurs et ostréicultrices peuvent plus que jamais compter sur moi pour continuer de me faire l'avocat convaincu - et je l'espère convaincant - de leurs légitimes intérêts".

N.B. : Je me permets de redonner au Président de la SRC mon numéro de portable :
06 11 30 19 20.

Contactez-moi


Pour me contacter




Pour toute demande d'informations ou de rendez-vous, merci de m'envoyer un e-mail sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  



Je m'engage à ce que votre demande soit traitée dans les plus brefs délais.