POUR CONTINUER À FAIRE ENTENDRE VOTRE VOIX !

Au sein d’une majorité recomposée, diversifiée et participative… avec une priorité : l’intérêt général, en soutenant les réformes chaque fois qu’elles iront dans ce sens pour la France.

 

Chères concitoyennes et chers concitoyens,

Me voilà de nouveau candidat à vos suffrages pour rester votre député et continuer de faire entendre votre voix...

J’y ai beaucoup réfléchi et j’ai finalement choisi de repartir. En effet, mon devoir d’élu est de ne pas « déserter », quand l’avenir s’annonce diffcile !

J’ai toujours été un homme de service public, plaçant son pays au-dessus de son parti, et avec mon expérience, je crois pouvoir encore être utile à nos populations et à nos territoires, à nos valeurs démocratiques et républicaines, et surtout à notre Nation, la France, dans le monde incertain qui est le nôtre. Un ami m’a fait remarquer que j’avais quelques années de moins que le Président des Etats-Unis, et une démarche plus assurée…

J’ajoute qu’avec le choix d’un suppléant plus jeune, Christophe SUEUR, Maire de Saint-Pierre d’Oléron, mais déjà expérimenté, je prépare une relève, pour le moment venu…

Au plan national, j’entends soutenir une synthèse des propositions des « Républicains » et de celles du Président MACRON qui sont souvent proches. Il faut seulement espérer qu’elles seront mises en oeuvre plus complètement et plus rapidement que lors du quinquennat précédent.

J’ai fait le choix, au second tour de l’élection présidentielle, de voter pour Emmanuel MACRON, mais sans « chèque en blanc ». C’est une sorte de « OUI, MAIS », qui se veut constructif et pragmatique, car j’ai également entendu la désespérance de certains de nos compatriotes, notamment dans les zones rurales, qui ont voté majoritairement pour Marine LE PEN. Je ne les ai jamais stigmatisés, mais considérés comme des gens qui se sentent, à juste titre, délaissés et parfois même abandonnés…

Il importera de faire plus de place aux propositions faites par les différents groupes parlementaires et d’accepter plus d’amendements. En ce sens, j’accueille favorablement l’annonce faite par Emmanuel MACRON d’une Commission transpartisane, afin de revitaliser nos institutions et notre vie démocratique, au besoin par le référendum. L’Assemblée Nationale ne doit pas être une simple « chambre d’enregistrement » d’un exercice solitaire du pouvoir… Les lois ne pourront qu’en être améliorées !

Je suis d’accord avec plusieurs projets du Président réélu, et en particulier les 3 priorités qu’il entend assigner au Gouvernement : sociale, environnementale et productive ; mais je ne peux, par exemple, approuver la multiplication de parcs éoliens en mer, car je suis opposé à celui prévu au large d’Oléron… et je demande à en savoir plus sur la « transition écologique », pour qu’elle ne relève pas de
l’écologie punitive, avec des taxes à tout propos…

Par ailleurs, m’inscrivant dans la ligne du « gaullisme social », je suis partisan d’une plus grande solidarité et d’une plus grande attention aux personnes les plus fragiles, tellement les inégalités se sont accrues.

Au plan local, fidèle à la belle formule du poète Aimé CÉSAIRE, qui avait été député-maire de Fort-de-France en Martinique, j’entends être « la bouche des malheurs qui n’ont point de bouche ». Je demeurerai à votre écoute, sans aucun sectarisme, pour vous accompagner dans vos démarches, à travers les maquis bureaucratiques et réglementaires. Tout cela m’a conduit à faire plusieurs milliers d’interventions durant le dernier mandat 2017-2022.

Notre pays reste, en effet, marqué par la complexité et par la lenteur. Le « choc de simplification » du Président HOLLANDE a malheureusement fait pschitt…

Je pourrai m’appuyer sur le réseau de relations que j’ai nouées, durant toutes ces années, tant au plan national et international, qu’au plan local, notamment avec la nouvelle Présidente du Conseil départemental, Sylvie MARCILLY, avec les Maires et de nombreux
élus, au premier rang desquels mon ami Michel DOUBLET, Président de l’Association des Maires 17, avec ma femme Marie-Pierre QUENTIN, conseillère départementale, avec mon ancienne suppléante Dominique RABELLE, Présidente d’Habitat 17, premier bailleur social du département, avec mon nouveau suppléant, Christophe SUEUR ; et même avec le soutien de mon ancien concurrent du 2nd tour de 2017 : Gérard POTENNEC du Modem.

Vous trouverez ci-après le détail de mes actions passées et programmées. Cela pourra vous paraître très long, mais j’y vois la preuve du travail sérieux qui a été le mien et aussi une marque de respect envers vous-mêmes, plutôt que de se contenter de quelques slogans et de quelques promesses qui n’engagent que ceux qui les reçoivent ! ■

Albert Camus