Un mandat à votre service

Rechercher

Contacter Didier QUENTIN

Fréquentation touristique étrangère en baisse

QUESTION AU GOUVERNEMENT - MERCREDI 6 JUILLET 2016

Fréquentation touristique étrangère en baisse



M. le président. La parole est à M. Didier Quentin, pour le groupe Les Républicains.

M. Didier Quentin. M. le Premier ministre ayant dû nous quitter, je pose ma question à M. le secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger.

Les conséquences des attentats, avec la poursuite de l’état d’urgence ou l’emploi de l’expression « état de guerre », les grèves à répétition, les manifestations violentes et les pénuries d’essence, les intempéries et les inondations ont dissuadé beaucoup de touristes étrangers de venir en France, alors que le Conseil de promotion du tourisme, présidé par M. Laurent Fabius, avait fixé l’objectif ambitieux de 100 millions de touristes étrangers par an dans notre pays. Le Département d’État et le Foreign office ne nous épargnent pas, ni les médias étrangers, qui se font l’écho de la « pagaille » qui a régné et règne encore en France, pour reprendre la formule d’une ministre. À titre d’exemple, les hôteliers parisiens ont vu en mai 2016 leur taux de fréquentation chuter de plusieurs dizaines de points. C’est ainsi qu’au premier trimestre, le nombre de touristes japonais a baissé de 56 % à Paris et en Île-de-France, de 24 % pour les Italiens, de 35 % pour les Russes et de 14 % pour les Chinois.

M. Gérard Menuel. Bravo ! Beau résultat !

M. Didier Quentin. J’ajoute que les réservations pour l’été 2016 sont assez nettement inférieures à celles de l’été dernier, et cela pour la plupart des destinations touristiques de France. Ce secteur, qui représente 7,3 % de notre produit intérieur brut, avec quelque 300 entreprises et plus d’un million d’emplois, est donc touché de plein fouet. Aussi, monsieur le secrétaire d’État, quelles mesures urgentes le Gouvernement entend-il prendre pour venir en aide à notre économie touristique, et surtout pour reconquérir l’image de la France auprès de la clientèle étrangère, notamment par le biais d’Atout France ? (Applaudissements sur les bancs du groupe Les Républicains.)

M. le président. La parole est à M. le secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger.

M. Matthias Fekl, secrétaire d’État chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger. Monsieur le député, nous avons eu l’occasion de travailler ensemble sur le tourisme, y compris dans votre département, en septembre dernier, à l’invitation du maire et conseiller départemental de Marennes, Mickaël Vallet. Nous sommes aujourd’hui confrontés à un contexte particulier, à la suite des événements que vous avez évoqués et qu’il ne faut d’ailleurs pas mettre sur le même plan. Nous ne disposons pas aujourd’hui de chiffres officiels. Nous ne serons en mesure de les communiquer qu’après la période estivale mais il est vrai que les tendances sont contrastées. Nous constatons, au niveau national, une baisse d’un peu plus de 5 % des nuitées de la clientèle étrangère. Cette baisse atteint environ 20 % dans Paris et sa région, mais la fréquentation est en hausse de 2 % en moyenne dans les autres régions. Il s’agit donc bien d’une situation contrastée et difficile, à laquelle il faut répondre.

Jean-Marc Ayrault, aux côtés duquel nous suivons ces sujets avec Martine Pinville, réunira la semaine prochaine un comité spécifiquement destiné aux professionnels du tourisme pour faire le point sur les mesures. Vous le savez, nous avons abondé le budget d’Atout France pour lui permettre de faire des campagnes ciblées à destination des pays où la baisse est la plus forte, sur les réseaux sociaux. Je rencontre les professionnels du tourisme, qui font les tendances dans les pays prescripteurs, que ce soit dans chacun de mes déplacements à l’étranger ou au Quai d’Orsay. Nous sommes totalement mobilisés, notamment sur le Japon, où la baisse est la plus forte,…

M. François Rochebloine. Cinquante-six pour cent !

M. Matthias Fekl, secrétaire d’État. …ainsi que sur la Chine. Je me rendrai en octobre à Macao, où la France sera l’invitée d’honneur d’un grand forum international sur le tourisme. (« Bon voyage ! » sur les bancs du groupe Les Républicains.) Nous sommes en train de préparer les délégations. Quant aux clientèles américaines, elles reviennent.

Sur ce sujet, qui ne concerne pas 1 mais 2 millions d’emplois dans notre pays et 8 % de la richesse nationale, croyez à la détermination totale du Gouvernement autour de Jean-Marc Ayrault. (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste, écologiste et républicain.)